Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 07:00

Et voilà ! Je suis de retour après cette semaine de vacances à Kermorlec, de retour à la vie réelle dans le domicile familial, et de retour à la vie virtuelle puisque je baigne à nouveau, non plus dans les eaux fraîches et vivifiantes de l'Atlantique, mais dans les ondes invisibles et bienfaisantes du wifi...

Voici, en quelques points, les nouvelles de mes vacances très réussies, nouvelles que vous attendiez tous, je le sais, avec la plus grande impatience.

  • Nous avons fait bon voyage, à l'aller comme au retour, tous les six dans notre nouvelle voiture familiale (tous les huit en comptant Joe et le monsieur du GPS)

  • Contre toute attente, nous avons très bien vécu notre réclusion loin de tout wifi. Pour tout vous dire, nous n'avons pas même allumé le téléviseur ni branché nos ordinateurs. Nous nous sommes même habitués à n'apercevoir qu'une ou deux voitures par jour dans le hameau de Kermorlec, où aucun réverbère ne brille une fois la nuit tombée et où les téléphones eux-mêmes ne captent qu'aléatoirement. Loin de toute civilisation, nous avons sympathisé avec les moineaux nichant derrière la gouttière ainsi qu'avec un gros crapaud moucheté qui venait chaque soir nous rendre une courtoise visite vespérale.

  • Nous avons finalement bu assez peu de cidre, lui préférant la bière bretonne, dont nous avons d'ailleurs rapporté un pack (que nous ne pouvions pas boire sur place étant donné qu'il servait de cale-porte entre la cuisine et la terrasse afin de faciliter l'arrivage des cacahuètes et des merguez jusqu'à la table).

  • Nous nous sommes réconciliés avec notre GPS. Nous lui pardonnons désormais ses écarts de conduite, il admet maintenant que nous ne suivions pas ses indications à la lettre. Grâce à lui nous avons découvert de charmants petits chemins de campagne à peine carrossables et bien des fois il nous a mené à bon port (et bonne plage).

  • J'ai été très déçue néanmoins sur un point. On m'avait vanté les charmes du crachin breton, les agréments de l'humidité locale, les bénéfices des intempéries régionales ; je gardais moi-même de mes séjours précédents de nombreux souvenirs de grisaille et d'averses. J'avais donc préparé mes bagages en conséquence, acquérant pour l'occasion un ciré jaune, des bottes en caoutchouc, une marinière rayée bleue et blanche et un gros pull marin afin de faire couleur locale (il paraît que les coiffes bretonnes sont passées de mode depuis une ou deux saisons). Imaginez mon désarroi : au lieu de vent et de pluie, le soleil et la chaleur, des températures étouffantes, pas une goutte de pluie, à peine un nuage dans le ciel pendant des jours et des jours. Le pire c'est que les bottes en caoutchouc m'ont laissé des marques de bronzages des plus disgracieuses.

  • Nous avons vu (pêle-mêle) des grands-parents, un oncle, une grand-tante, un grand-oncle, des amis, puis encore un grand-oncle et une grand-tante, et encore des amis, et certains plusieurs fois d'ailleurs. Autant dire que nous avons été bien occupés. Il a dû nous rester deux ou trois créneaux de libre sur la semaine, pas plus (ceux que j'aurais pu te consacrer, Galéa, si tu avais été dans la région à cette date...).

  • Dans ce contexte people très dense, nous avons testé de nouveaux concepts encore tout à fait inédits, notamment le concept du « quatre goûters dans l'après-midi » qui consiste à enchaîner, après un déjeuner consistant chez de premiers hôtes, des crêpes bretonnes chez les suivants, un gâteau breton sous un troisième toit, des muffins au chocolat sous le quatrième et une coupe aux petits suisses-fruits rouges-chantilly-coulis de chocolat-glace à la vanille de retour chez nos premiers hôtes. Nous avons également expérimenté, tout aussi innovant, le concept du « quatre goûter en un » : muffins-crêpes-gâteau breton-cidre-confiture-nutella-brioche-chouquettes-smarties, le tout sous un seul et même toit cette fois. Dans les deux cas, autant vous dire que le dîner est superflu, une petite bière suffit, histoire de se réhydrater (on transpire beaucoup sous un ciré jaune et un pull marin par 35 degrés à l'ombre).

  • Autre concept expérimenté (conséquence des deux points précédents) : les « vacances où, quand tu rentres, tu es plus fatigué que quand tu pars ». C'est un peu déstabilisant. Au point que le jour du retour, après avoir chargé la voiture avec les valises, les pommes de terre cueillies en plein champ, les enfants, et les restes de gâteau breton, nous nous sommes dit, mon mari et moi : « enfin une journée tranquille, entre nous, sans un déjeuner chez une tante ou un goûter chez une grand-mère, juste un pique-nique à midi et quelques huit cents kilomètres à parcourir. Ouf !»

 

IMG_3871.JPG

Un phare, de l'eau, des bateaux,
c'est un peu cliché mais c'est quand-même joli, non ?


Et c'est ainsi que nous sommes rentrés, assez épuisés mais ravis de nos vacances ensoleillées. Il nous reste trois semaines pour évacuer la fatigue accumulée avant le prochain départ en vacances.

En attendant, je m'en vais de ce pas passer un coup de fil pour faire venir un plombier qui veuille bien nous remettre l'eau froide dont nous sommes privés depuis notre retour. Parce qu'à Kermorlec, on n'a peut-être pas le wifi, mais on a au moins l'eau courante (histoire à suivre...).

Et pour vous, les vacances commencent bien ?

 

 

IMG_4066.JPG

Et si vous n'aimez pas les bateaux, voici la photo du crapaud

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Albane - dans Toutes
commenter cet article

commentaires

Bernardo 18/07/2013 00:39

Un peu en retard, mais bon retour à la civilisation Albane !

Albane 20/07/2013 23:05



Merci Bernardo, c'est surtout le crapaud que je regrette.



sous les galets 17/07/2013 17:32

Punaise, c'est vrai qu'on aurait été bien, toutes les deux devant la mer...pff, je suis sûre que j'aurai de la pluie en août. Sinon tu ne veux pas tenter un billet avec des astuces sur "comment
faire un long trajet avec des enfants en bas-âge sans que ce soit l'angoisse"?

Albane 20/07/2013 23:04



Ah tiens, bonne idée, j'y réfléchis (enfin, en fait je préfère peut-être plutôt oublier, avant de recommencer en août...). 


Et sinon, une autre année, on y sera toutes les deux, sur cette plage, c'est sûr, en tout cas je le souhaite !



Angèle 15/07/2013 13:56

Bien sympa tout ça, autant les bateaux que le crapaud (ici on en a aussi mais moins gros tout de même !).
Bon rétablissement après ces vacances de dingo, et bon été!

Albane 16/07/2013 14:39



Merci, ça va déjà mieux, je remonte la pente petit à petit. Bon été aussi !



Ginger 15/07/2013 12:57

J'adore cet horrible crapaud, et sinon j'aurais bien aimé dire des choses sur mes vacances mais comme je n'y suis pas encore, je ne peux pas, sauf à mentir, mais ma haute éthique personnelle me
l'interdit formellement (du moins dans certaines circonstances).

Mais c'est vrai que je me suis un peu trouvée associée à celles d'Alphonsine, jeudi dernier, et je les ai trouvées vraiment chouettes ! Je réfléchis maintenant sérieusement à intégrer la famille
d'Alphonsine, mais j'ai peur que personne ne veuille d'un enfant aussi turbulent que moi...

Pour tous ceux qui se soucient si gentiment de mon ficus (merci à toi, au petit bonheur, ça me va droit au coeur), il faut savoir qu'il est en phase de reconstruction et qu'avec ses amis oiseaux il
va bientôt se relever totalement. Je pense qu'un article sur ce sujet sera tout à fait de mise dans les jours prochains !

Albane 16/07/2013 14:39



Si j'avais su je t'aurais rapporté le crapaud dans un bocal, il aurait élu domicile au pied de ton ficus.



Alphonsine 15/07/2013 11:07

Pour "Au petit bonheur" : oui, nous avons parlé de son ficus, durant 2 heures 30, le temps a passé très vite... il renaît de ses cendres, j'en ai été soulagée comme tu vas l'être en me lisant !

Albane 16/07/2013 14:37



Chouette ! (je m'associe à votre soulagement)



Qui Suis-Je ?

  • : Les extraordinaires banalites d'Albane
  • Les extraordinaires banalites d'Albane
  • : La trentaine, mariée, des enfants, une vie tout à fait banale en somme. Sauf que, aussi banale soit elle, la vie nous réserve toujours de pittoresques surprises. Une conversation, une gaffe, une confidence, une rencontre, une anecdote... ce sont ces faits saillants de la vie de tous les jours que je me décide à mettre par écrit.
  • Contact

...et sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton

Catégories