Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 07:00

Suite à mon billet sur les préparatifs du goûter d'anniversaire de mon fils, j'ai été émue par la clameur générale qui s'est élevée jusqu'à moi, me suppliant de rédiger le compte-rendu officiel de l'après-midi. Je viens donc aujourd'hui vous livrer mes impressions ainsi que quelques conseils, tirés de mon expérience, pour vous permettre, vous aussi, d'organiser de merveilleux goûter d'anniversaire pour vos enfants.

 

L'après-midi en question, mercredi dernier, s'est très bien passé, grâce à l'organisation sans faille que j'avais élaborée, et, d'autre part, en raison de l'absence de Gaspard qui a remarquablement pacifié le déroulement des opérations en comparaison avec le goûter de l'année passée où sa présence avait été plus que perturbatrice.

 

Car, sans être un scientifique de haut niveau, il est bon, pour organiser un anniversaire d'enfant, de maîtriser quelques rudiments de physique élémentaire des grosses particules, et de savoir évaluer l'activité énergétique et sonore d'un groupe d'enfants, grâce à l'unité de mesure appropriée, le décibouge.

 

Une seule question se pose à l'organisateur d'un goûter – très souvent une mère dévouée – à savoir :

Comment minimiser le niveau de décibouges ?


Sans rentrer dans le détail des équations complexes qui régissent l'évolution et la quantité de décibouges d'un groupe d'individu, équations qui dépendent d'un grand nombre de variables telles que la hauteur sous plafond, la pression atmosphérique, le nombre de fraises tagada dans un sachet, la présence d'objets contondants etc..., il est bon de connaître quelques principes fondamentaux de la loi universelle des décibouges.

 

  • On compte en moyenne 3 décibouges par enfant. A retenir : les recherches récentes font état d'un score moyen de 4 décibouges pour les garçons, 2 pour les filles. J'ai pu en vérifier la pertinence mercredi dernier où nous avions deux invitées sur le lot contrairement à l'année précédente.

     

  • Il n'est pas utile de préciser que la présence d'un adulte est indispensable. Pour des raisons d'éthique, il n'a jamais été procédé à l'expérimentation consistant à laisser un certain nombre d'enfants de moins de six ans livrés à eux-mêmes en lieu clos pendant plusieurs heures, mais certains modèles thermodynamiques laissent penser que le niveau total de décibouges pourrait rapidement dépasser celui d'Hiroshima. La présence d'un deuxième adulte est indiquée au-delà d'une dizaine d'invités.

     

  • Attention : la quantité de décibouges augmente exponentiellement avec le nombre d'enfants. A chaque invité supplémentaire, vous multipliez la quantité globale de décibouges par la quantité propre à l'invité en question. Ainsi, pour un enfant, on compte en moyenne 3 décibouges, pour deux enfants 9 décibouges, pour trois enfants 27 décibouges, et pour huit enfants on atteint la quantité impressionnante de 6561 décibouges. Il est bon de se référer à ce calcul avant de déterminer le nombre d'invités idéal (ou de décider ou non d'agrandir la famille, mais c'est un autre sujet). Mercredi dernier nous avions un total de huit enfants, dont un bébé (1,2 décibouges) et deux filles. J'estime donc la quantité totale à environ 4 x 4 x 4 x 4 x4 x1,2 x 2 x 2 = 4915,2 décibouges (du moins au début d'après-midi : voir ci-dessous).

     

  • Il est indispensable d'éliminer d'office de la liste des invités tout individu de plus de 10 décibouges (seuil admis par la communauté internationale des organisateurs de goûters d'anniversaire). C'est pourquoi, comme je vous le disais, j'ai renoncé à convier Gaspard cette année, ce qui a divisé par 10 le niveau de décibouges (suivant le calcul expliqué précédemment).

     

  • Il est bon de prendre en compte la configuration spatiale de l'environnement. La quantité de décibouges est inversement proportionnelle à la surface disponible, l'idéal étant de pouvoir diluer le nombre de décibouges dans un jardin ou dans un parc, ce qui hélas dépend de différents facteurs dont la saison. Difficile au mois de janvier, sous trente centimètres de neige, de sortir une troupe d'enfants de moins de six ans. A défaut, comme je l'ai fait la semaine dernière, ne pas hésiter à pousser les meubles et à dégager de l'espace pour les jeux.

     

  • Une propriété fondamentale à garder en tête : la quantité de décibouges n'est pas une mesure statique, elle évolue dans le temps, et ce, bien évidemment, dans le sens d'une augmentation. On compte une multiplication d'un facteur 2 du niveau de décibouges toutes les heures. Par conséquent, pour des enfants de quatre à six ans, une durée de 2h30 paraît largement suffisante (surtout si l'on considère la haute probabilité que certains parents soient en retard, ce qui continuera à faire croître la quantité de décibouges. L'année dernière, une maman est arrivée une demi-heure plus tard, par chance cette année tous les enfants sont partis à l'heure).

     

  • Il est indispensable de proposer des activités nombreuses aux enfants sous peine de voir la quantité de décibouges atteindre des sommets. Tout changement d'activité permet automatiquement de diviser par deux environ le niveau de décibouges. Ainsi, dès que les enfants ne parviennent plus à se concentrer calmement sur un jeu, il faut en proposer un autre, si possible en changeant de catégorie d'activité : enchaîner une activité manuelle après un jeu d'adresse, etc.

     

  • En cas d'augmentation accélérée et incontrôlable de la quantité de décibouges, il existe une méthode radicale qui permet de réduire à néant, ou presque, la dite quantité : le DVD. Attention, cette méthode n'est à utiliser qu'en dernier recours, étant donné qu'elle vous expose à devenir la risée de tous les parents qui vous mépriseront d'avoir eu recours à de tels expédients.

     

  • Quelques astuces personnelles en vrac : suspendre les sacs de bonbons en hauteur sur un fil pour ne les distribuer qu'au moment du départ, ce qui évite la dispersion de smarties dans tout l'appartement (restent toutefois les miettes de gâteau). Si vous comptez des filles parmi vos invités, disposer d'un bébé est une bonne idée : ce dernier risque de capter l'attention de l'une d'elles ce qui diminuera d'autant le niveau global de décibouges.

     

  • Il est bon de savoir qu'une quantité résiduelle de décibouges subsistera y compris après le départ du dernier invité. Prévoir le programme de la soirée en conséquence, par exemple : jambon-purée-smarties-au lit.

     

  • A lire aussi de toute urgence, pour élargir encore le champ de ses connaissances : les récits de goûters d'anniversaire par La Belette et Le petit bonheur.

     

Et maintenant, parce qu'ensemble, nous serons plus forts, je lance un appel à mes lecteurs : quels sont vos trucs pour minimiser le niveau de décibouges d'un goûter d'anniversaire ? Et une autre question : comment évolue ce niveau au fur et à mesure que les enfants grandissent ?

 

goûter d'anniversaire

Cinq minutes d'immobilité, c'est toujours bon à prendre

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Albane - dans Toutes
commenter cet article

commentaires

anacoluthe 08/02/2013 09:53

Cher Docteur Albane, merci pour la qualité de cette étude qui, je n'en doute pas, permettra à la science de l'éducation de faire un grand pas en avant. Pour ce qui est des anniversaires de mes
enfants, j'ai pour habitude de délocaliser les décibouges : anniv' à la ferme, anniv' à Laser Game, voire (mais on risquera une honte comparable à celle du DVD) anniv' à Mac Do. J'ai mis en place
cette méthode après quelques anniv's at home trop chargés en décibouges !!

Albane 08/02/2013 14:15



J'ai comme l'impression que beaucoup de parents ont recours à cette "délocalisation". Pas bête, et pas de miettes sur le parquet !



B... 06/02/2013 08:50

Je garde ton article sous le coude, pour le mois de juin ... ma grande nous en parle tous les jours depuis la rentrée scolaire ! La pression monte déjà !

Albane 08/02/2013 13:49



Ce sera une grande première, j'imagine l'impatience de l'intéressée... Pour ma part je rempile aussi en juin, premier goûter d'anniversaire pour mon deuxième.



Yanou 05/02/2013 18:03

Un truc pour faire baisser les décibouges ? Pffff, trop fassss... comme dirait Petitedernière ! Il suffit de disposer d'un appartement (décidément vraiment) trop petit pour recevoir et donc ne
pouvoir inviter qu'un seul copain à la fois (2 maximum) me paraît un moyen honnête. En tout cas, je peux te garantir qu'une fille peut LARGEMENT dépasser un garçon en décibouges, d'ailleurs je
songe sérieusement à une carrière sur le marché pour les miennes...

Albane 08/02/2013 13:48



Merci pour ce témoignage, je saurai à quoi m'en tenir en terme de décibouges au féminin.



Juve 05/02/2013 15:57

Bravo, c'est tout bonnement excellent !

Albane 09/02/2013 11:00



Merci !



Stiop 04/02/2013 23:06

Souci : je suis plutôt littéraire, pas franchement scientifique et j'ai l'anniversaire de mes deux martiennes de 4 et 8 ans d'ici un mois. Peux-tu écrire dare dare le "Décibouges pour les Nuls" stp
?

Albane 05/02/2013 09:44



Plus qu'une histoire de chiffres c'est surtout affaire de bon sens et je ne doute pas que tu en sois pourvu ! Tu nous fera le récit ?



Qui Suis-Je ?

  • : Les extraordinaires banalites d'Albane
  • Les extraordinaires banalites d'Albane
  • : La trentaine, mariée, des enfants, une vie tout à fait banale en somme. Sauf que, aussi banale soit elle, la vie nous réserve toujours de pittoresques surprises. Une conversation, une gaffe, une confidence, une rencontre, une anecdote... ce sont ces faits saillants de la vie de tous les jours que je me décide à mettre par écrit.
  • Contact

...et sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton

Catégories