Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 07:00

  Jeanne a trois ans, bientôt quatre, ses parents habitent dans le quartier, et elle fréquente la même école que mes enfants. Le matin, souvent, je fais une partie du chemin en compagnie de son père qui la dépose dans sa classe avant de conduire la petite soeur chez la nourrice. Plus rarement, je rencontre leur maman, en général déjà partie à cette heure-là pour la capitale où elle occupe d'importantes responsabilités au sein de la Bibliothèque Nationale de France, département Antiquité.

  Les parents de Jeanne se sont rencontrés sur le tard, lui a dépassé la quarantaine, elle en approche rapidement. Avec ses cheveux relevés en chignon, son air concentré, son style vestimentaire classique, un peu vieillot, la maman de Jeanne ne dénote certainement pas dans une bibliothèque. La fréquentation de l'école et des autres parents l'a tout de même poussée à abandonner ses jupes au genou portées avec des ballerines pour des jeans ou pantalons. La maman de Jeanne a toujours beaucoup aimé l'école, le jour de la rentrée de sa fille de deux ans et demi en toute-petite section, elle exprime le souhait que l'institution scolaire transmette « le goût d'apprendre » à cette dernière.

  Les parents de Jeanne sont plutôt sympathiques. A force de les voir au parc, sur le chemin de l'école, nous nous sommes invités une ou deux fois à dîner. « On devrait faire cela plus souvent, sortir en laissant les enfants, ça fait du bien. ». Les parents de Jeanne sont souvent fatigués : leurs filles les réveillent la nuit, et leur rythme de vie, avec les trajets vers Paris pour elle, les déplacements professionnels à l'étranger pour lui, et les différentes garderies, baby-sitters et nourrices pour leurs enfants, est assez compliqué.

  Les parents de Jeanne nous ont reçus dans la maison mitoyenne qu'ils ont acquises il y a deux ans dans le quartier. La maman de Jeanne voudrait un bureau plus spacieux pour travailler à domicile et ranger ses livres – elle rédige un mémoire – , elle se demande s'ils ne vont pas déménager bientôt. Le papa de Jeanne fait du golf et de la planche à voile, pendant les vacances ils partent sur la côte dans la maison familiale.

  Les parents de Jeanne se soucient beaucoup pour leurs filles. Ils aimeraient être plus présents auprès d'elles, c'est difficile avec leurs professions. Ils observent anxieusement leur développement, celui de Jeanne surtout, qui est plus « dans l'affectif », la petite soeur est plus facile. Ce qui les préoccupe le plus, c'est ce que leur a dit la maîtresse au sujet du comportement de Jeanne en classe. Depuis plusieurs mois, souvent, ils m'en reparlent entre 8h20 et 8h25, les sourcils froncés, l'air inquiet. Quand nous les avons invités à dîner aussi, et au parc. Les mois passent mais l'enseignante ne voit pas d'amélioration. Jeanne ne progresse pas beaucoup, de ce point de vue là. Bien-sûr, elle a su écrire son prénom à l'âge de trois ans et demi, mais pour le reste, c'est assez inquiétant.

  Car Jeanne est une « suiveuse ». A l'école elle observe ce que font ses camarades, et elle les imite. Elle ne prend jamais d'initiative. Parfois même il lui arrive de jouer seule dans son coin.

  Ils ne le disent pas, mais cela se déduit de leurs propos : les parents de Jeanne, avec son trench beige à lui, son chignon strict à elle, derrière leur poussette Mac Laren, auraient tellement aimé que leur fille soit une leader.

Partager cet article

Repost 0
Published by Albane - dans Toutes
commenter cet article

commentaires

virginieQ 30/04/2012 18:05

Et pour se donner bonne conscience plus tard, ils lui paieront des cours de soutien dans toutes les matières ;)

Albane 30/04/2012 20:10



Je sais que tu connais la question ;)



Alphonsine 28/04/2012 14:29

Dommage qu'il n'y ait pas d'école pour les parents. Ils apprendraient qu'il est parfaitement inutile de faire des projets et de plaquer leurs enfants sur des routes qu'il ne veulent pas suivre. Ils
vont vers des déceptions, les pauvres... et ça commence déjà.
Il faudrait leur proposer de faire donner des cours du soir à Jeanne. Je verrais bien, en plus, la baby-sitter russe ou japonaise pour l'ouvrir au monde et aux langues.

Albane 30/04/2012 20:10



Je suis bien d'accord avec toi. Décevoir ses parents à l'âge de trois ans, c'est un peu dur comme début dans la vie.



K 27/04/2012 15:52

Observer d'abord, pour mieux diriger ensuite.

Albane 30/04/2012 20:08



Vous êtes candidat pour les présidentielles 2017, K ? (Ou bien êtes-vous le fameux K des Men in Black ?)



Ginger 27/04/2012 14:40

Dis-leur qu'il faut bien quelques suiveurs dans ce monde pour qu'il puisse y avoir des leaders. Une fille, un suiveur, une autre fille, un leader... il me semble que c'est équitable !

Albane 30/04/2012 20:07



Oui, je dirais même qu'il faut beaucoup de suiveurs pour un leader. Statistiquement, ils avaient donc toutes les chances d'avoir une suiveuse.



Stiop 27/04/2012 13:16

Les enfants se contruisent par opposition et par imitation, qu'on le veuille ou non. Après, les parents ne peuvent ni cadrer la personnalité de quelqu'un à 100 % ni circonscrire les influences
qu'elle subit, fut-ce son propre enfant... Les aimer, c'est déjà le plus important.

Albane 30/04/2012 20:07



Je crois, oui. Et c'est déjà tout un programme.



Qui Suis-Je ?

  • : Les extraordinaires banalites d'Albane
  • Les extraordinaires banalites d'Albane
  • : La trentaine, mariée, des enfants, une vie tout à fait banale en somme. Sauf que, aussi banale soit elle, la vie nous réserve toujours de pittoresques surprises. Une conversation, une gaffe, une confidence, une rencontre, une anecdote... ce sont ces faits saillants de la vie de tous les jours que je me décide à mettre par écrit.
  • Contact

...et sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton

Catégories