Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 07:00

 

Samedi dernier, vers 16 heures, j'étais tranquillement installée à l'ordinateur en train de chercher une destination pour nos vacances d'été, en pensant aux tartes flambées que j'allais bientôt préparer pour le soir ainsi qu'aux bières bien fraîches qui attendaient au réfrigérateur l'heure de l'apéritif.

Car je ne sais pas si c'est pareil pour vous, mais notre vie de bons père et mère de famille se déroule sur un rythme régulier où, sauf rares exceptions, les surprises et les imprévus surgissent aussi rarement que l'idée de faire une grasse matinée dans l'esprit d'un enfant de moins de sept ans.

Alors que je passais au crible les possibilités de locations de vacances suivant une abondante liste de critères – parking, lit bébé, jardin, lave-vaisselle... (et wifi) – correspondant aux nombreux besoins d'une famille comprenant des enfants en bas-âge (et une blogueuse), ma messagerie m'a informée de l'arrivée d'un nouveau mail.

C'est un mail d'une amie qui se prénomme Isabelle.

« Tiens, me suis-je dit, justement je pensais à Isabelle il y a quelques jours. Il y a un mois elle avait parlé de nous recevoir le 16 mars avec d'autres amis. »

Isabelle devait me confirmer cette soirée mais faute de nouvelles j'ai considéré que l'invitation ne tenait plus. Et justement, on était le samedi 16 mars. J'ouvre le mail.

« Chère Albane,

Dans l'attente de vous retrouver ce soir, je voulais vous proposer d'emmener votre bébé si cela vous facilite les choses, nous avons un lit parapluie à sa disposition.

A ce soir,

Isabelle »

Imaginez mon désarroi. J'ai aussitôt fait part de la situation à mon mari qui a paru très sensible à la gravité des événements, d'autant qu'il se réjouissait déjà à l'idée d'une bonne bière fraîche et du bon film que nous aurions regardé tranquillement depuis notre confortable canapé.

De deux choses l'une, ai-je expliqué – car je puis garder l'esprit clair et l'intelligence rapide y compris dans les situations les plus déroutantes – soit nous acceptons cette invitation à la dernière minute, soit nous appelons Isabelle, probablement occupée à faire mijoter un bon repas comme elle en a l'habitude après avoir rangé ses courses et fait le ménage dans toute sa maison, pour lui expliquer que suite à un étrange malentendu nous ne sommes pas disponibles.

La deuxième solution nous paraissant assez délicate à mettre en œuvre sans froisser la susceptibilité d'Isabelle et de son mari, nous avons opté pour la première.

Ce fut le début du branle-bas de combat : trouver à faire garder quatre enfants pour trois heures plus tard (d'où l'intérêt d'avoir de la famille charitable à proximité), dénicher une robe à peu près propre, pas trop froissée dans mon dressing (ou plutôt dans les trois morceaux d'armoires qui me servent de dressing), préparer, en guise de cadeau, une bouteille buvable dans notre cave (c'est à dire sur le morceau de carrelage le long du lave-vaisselle qui nous sert de cave), et, faute de bouteille dans la cave, nous rendre au supermarché le plus proche.

Bref, nous y sommes arrivés, et, après trois quart d'heure de route, pas peu fiers, nous avons sonné à la porte de la maison d'Isabelle, avec une bouteille à la main, une tenue présentable et seulement vingt-cinq minutes de retard.

La fierté a été de courte durée : à l'âge avancé qui est le mien, et dans l'impossibilité de faire une grasse matinée le lendemain, une nuit de cinq heures se ressent encore douloureusement plusieurs jours plus tard...

Et vous, quelles aventures extraordinaires avez-vous vécues ce week-end ?

 

la-fievre-du-samedi-soir

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Albane - dans Toutes
commenter cet article

commentaires

Ginger 24/03/2013 21:17

C'est fatiguant d'avoir des amis...

Albane 28/03/2013 10:35



C'est vrai, d'ailleurs la VIE en général est fatigante.



sous les galets 22/03/2013 10:24

C'est là que je vois que tu es plus jeune que moi d'au moins 4 ans, moi j'aurais décliné en invoquant l'absence de nouvelles et mon nombre d'enfants. Toi, tu es restée jeune en fait!

Albane 22/03/2013 20:01



Bon, on en reparle dans quatre ans alors !



Canagel 22/03/2013 07:50

C'est digne de mission impossible !

Albane 22/03/2013 20:01



Au moins ! 



so 21/03/2013 22:00

Moi j'ai attendu des amis avec qui nous n'avions pas confirmé ... Et vers 21h30, je les ai rappelés pour savoir s'ils n'avaient pas oublié ...
En fait ils n'avaient pas osé venir , faute de confirmation .
du coup j'ai débarrassé la table et mon déjeuner de dimanche midi était tout prêt !

Albane 22/03/2013 19:59



Nous n'étions donc pas les seuls... heureusement que notre amie avait proposé que nous emmenions le bébé, sinon nous aurions eu aussi un coup de fil à 21h30.



sophie 20/03/2013 12:32

Moi c'était trop bien...vider, trier, laver, sécher, plier, et ranger les 3 valises de retour de colos !!!!

Albane 22/03/2013 19:58



Ah oui, ça c'est un programme ! J'espère que le dimanche a été plus reposant...



Qui Suis-Je ?

  • : Les extraordinaires banalites d'Albane
  • Les extraordinaires banalites d'Albane
  • : La trentaine, mariée, des enfants, une vie tout à fait banale en somme. Sauf que, aussi banale soit elle, la vie nous réserve toujours de pittoresques surprises. Une conversation, une gaffe, une confidence, une rencontre, une anecdote... ce sont ces faits saillants de la vie de tous les jours que je me décide à mettre par écrit.
  • Contact

...et sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton

Catégories