Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 07:00

Ouf ! Nous avons retrouvé l'eau courante dans notre appartement !

Comme vous le savez, nous sommes rentrés de nos vacances sans wifi samedi dernier, et, alors que je vidais les valises dans le panier de linge sale, mon mari a tenté de rouvrir la vanne d'arrivée d'eau froide qu'il avait coupée le jour de notre départ.

La poignée lui est tout simplement restée dans les mains, non qu'il ait déployé pour l'occasion une force inappropriée (je vous ai dit que ses lunettes de James Bond lui donnaient un faux air de Clark Kent, dixit un de ses collègues ?), mais parce que le robinet était complètement rouillé.

Bref, nous avons passé trois jours sans eau froide (mais avec de l'eau chaude), jusqu'à hier matin où des plombiers ont enfin effectué les réparations nécessaires.

Trois jours sans eau froide, ce n'est pas la fin du monde, mais ce n'est pas très très confortable non plus.

Toujours est-il que je me suis dit que cette épreuve aurait tout de même l'intérêt de fournir matière à un nouvel article sur ce blog, puisque je viens d'expérimenter successivement les deux cas de figure :

 

Vaut-il mieux vivre sans eau froide ou vivre sans internet ?

 

Comptons les points :

 

  •  

    Quand vous n'avez pas d'eau froide, surtout si vous êtes équipé d'un ou de plusieurs enfants, les arguments pour obtenir l'intervention rapide d'un plombier sont tout trouvés (je vous assure qu'au bout de deux jours, ils s'imposent d'eux-mêmes à votre esprit). « Je n'ai pas d'eau, j'aimerais tellement pouvoir laver mes enfants, nous n'avons plus rien à nous mettre, je me brûle les mains en faisant la vaisselle, j'ai failli ébouillanter le bébé, et vous imaginez si nous terminons nos réserves et que nous mourrons tous de déshydratation sans même avoir pris une douche ? ». Tandis que lorsque votre connexion internet vous fait défaut et que vous téléphonez pour la quinzième fois à une boîte vocale qui, au bout de vingt-huit minutes d'attente (dans le meilleur des cas) à écouter la même musique irritante en boucle, vous passera un conseiller incompétent et parlant à peine français, vous aurez beau lui expliquer que « c'est très important, il vous faut absolument une connexion, histoire de vérifier les horaires de la prochaine séance de cinéma, et aussi pour faire les soldes – ce serait dommage de rater la troisième démarque – et surtout pour consulter les commentaires laissés sur votre blog », ces arguments risquent de le laisser totalement froid. Par conséquent, vos ennuis de plomberie risquent bien d'être résolus plus rapidement que la panne de votre box internet. D'ailleurs la dernière fois que cela nous est arrivé, cela a duré trois mois (j'arrive à peine à comprendre comment j'ai survécu).

Vivre sans eau / vivre sans internet : 1/0

 

  •  

    Quand vous êtes privé d'internet, votre boîte de réception déborde. Mais quand vous êtes privé d'eau, ce sont vos paniers de linge qui débordent, et je peux vous assurer que d'une part c'est assez mauvais pour le moral (surtout en rentrant de vacances), et que d'autre part, contrairement à la boîte mail, cela ne se résout pas en quelques clics.

Vivre sans eau / vivre sans internet : 1/1

 

  •  

    En termes de relations sociales et amicales, la panne d'internet peut se révéler très préjudiciable, vous privant de prendre connaissance de l'organisation d'un apéritif sur facebook ou de répondre aux invitations qui pourraient vous arriver par mail. Ceci dit, sans eau courante, vous risquez de refuser les mêmes invitations faute de disposer d'assez de vêtements propres pour les accepter, sans parler du fait que si vous n'avez pas dépensé des trésors d'imagination pour vous laver sans vous doucher (gant de toilette, eau, savon, je cherche le tutoriel sur internet et je vous l'envoie), vous n'êtes peut-être pas dans les meilleures dispositions visuelles et olfactives pour faire autre chose que vous murer à domicile en attendant le retour de l'eau courante.

Vivre sans eau / vivre sans internet : 1/2

 

  •  

    Nous trouvons tous un réconfort certain à exprimer notre désarroi face à la pesante matérialité de notre existence, par exemple quand il s'agit de changer une lunette de WC, ou bien, comme Alphonsine, de se heurter à son banquier, ou, comme So, de résoudre l'énigme des chaussettes célibataires, ou encore d'avoir recours, comme la Belette, à un serrurier chinois, ou enfin de se confronter, comme Ginger, aux humeurs d'un ficus un peu desséché. Sauf que justement, si vous n'avez pas internet, impossible d'émettre la moindre plainte sur un blog... et par conséquent de solliciter la compassion de vos lecteurs qui vous réconforteraient en vous affirmant qu'ils en sont tous passés par là, mais que des jours meilleurs arriveront bientôt pour vous.

Vivre sans eau / vivre sans internet : 2/2

 

  •  

    Last but not least : on se passe difficilement, très difficilement d'internet aujourd'hui surtout lorsqu'on y est habitué. Faire ses courses en ligne, commander des billets de train, espionner ses amis sur facebook, consulter les archives météorologiques de l'année 1956, traduire son blog en pakistanais, autant de besoins vitaux comblés par une simple connexion. Certes. Mais pourtant, je peux vous le dire, si vous êtes privé d'eau courante, et quelque soit par ailleurs l'étendue de ses services rendus, ce n'est pas google qui va tirer votre chasse d'eau.

Vivre sans eau / vivre sans internet : 3/2

 

Je crois que la démonstration est claire ! Si vous aviez à choisir entre un logement sans plomberie ou un logement sans internet, choisissez le second. Et rappelez-moi de téléphoner à notre prochain hébergement de vacances, histoire de vérifier l'état de la plomberie...

 

puits.jpg

A la limite, je pourrais me contenter d'un puits
(à condition d'avoir du très haut débit)

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Albane - dans Toutes
commenter cet article

commentaires

Rosenstrauss 22/07/2013 23:16

A quand un comparatif avec "vivre sans les chansons de Sébastien Patoche" ? Voilà qui ferait un sérieux candidat.

Albane 28/07/2013 23:07



Merci, merci beaucoup, grâce à vous je viens de découvrir l'inimitable Sébastien Patoche, c'est une révélation ! Il faut absolument que je grave les CD pour la route des vacances.



sous les galets 17/07/2013 17:34

mouai...enfin tu poses la question quand il fait 35 degrés dehors, je pense que ça biaise nos réponses...

Albane 20/07/2013 23:02



C'est vrai que la petite douche, après trois jours de privation par ce temps, c'était bien agréable...



Angèle 17/07/2013 16:02

je pense comme toi, sans avoir fait de match, qu'on peut vivre sans internet, mais pas sans eau froide !
Ici, besoin de toilettes humaines, j'ai passé l'age du trou au fond du jardin... Alors qu'internet avec tous les smartphones autour de nous, on arrive toujours à y avoir accès. Pour peu qu'on
s'entende bien avec ces voisins....
Bon été malgré tout, maintenant que tout va rentrer dans l'ordre!

Albane 20/07/2013 22:59



Merci, l'été est bien parti depuis que l'eau est revenu... Très bonnes vacances à toi !



Ginger 17/07/2013 12:14

Ah non non non ! Moi je dis peut être que pour toi c'est l'eau qui l'emporte, mais pour nous internet ! Qu'allons nous devenir sans ton blog ??!

Et sinon il y a encore de la place dans ma yourte, je dis ça, je dis rien...

Albane 20/07/2013 22:59



Merci Ginger, tu as les mots qui touchent. Je prépare ma natte en osier et j'arrive.



Stiop 17/07/2013 10:20

Sans compter, que, si tu n'as pas Internet, tu trouves comment l'adresse du plombier ? Dans le puits ?

Albane 20/07/2013 21:18



Oui, l'horreur totale ce serait d'être privé des deux à la fois... auquel cas il ne reste plus que le suicide dans le puits (noyade ou pendaison à la corde, au choix).



Qui Suis-Je ?

  • : Les extraordinaires banalites d'Albane
  • Les extraordinaires banalites d'Albane
  • : La trentaine, mariée, des enfants, une vie tout à fait banale en somme. Sauf que, aussi banale soit elle, la vie nous réserve toujours de pittoresques surprises. Une conversation, une gaffe, une confidence, une rencontre, une anecdote... ce sont ces faits saillants de la vie de tous les jours que je me décide à mettre par écrit.
  • Contact

...et sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton

Catégories