Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 23:34

Un jour, j'ai rencontré mon futur mari, et un autre jour je l'ai épousé. Mais ni l'un ni l'autre de ces deux jours, ni aucun de ceux qui se sont passés entre eux, je n'ai pensé que mon mariage révolutionnerait ma vie autant qu'il l'a fait.

 

Bien-sûr, je m'attendais à certains changements. J'ai désormais quatre enfants que je ne connaissais pas le moins du monde auparavant, un écran de télévision d'une taille démesurée, une collection de chaussures pointure 45 dans mes armoires, de chemises bleues dans la penderie et de chaussettes noires dans un tiroir, des comics de Spiderman dans mes étagères, l'intégrale Star Wars dans ma DVDthèque, une gravure représentant un vieux pont levant de Brest pendue à un mur et une autre, un trois mâts quelconque, encadrée d'une baguette dorée passablement défraîchie.

 

Rien de tout cela, à vrai dire, n'a été tout à fait inattendu. Je me doutais bien en me mariant qu'il me faudrait partager des armoires, des étagères et des penderies, et qu'au milieu de tous ces meubles naîtraient quelques enfants qui auraient les yeux de leur père et le sourire de leur mère – ou le contraire.

 

Le changement dont je parle a été bien plus insidieux, bien plus profond que tout cela. Au début j'y voyais une simple habitude superficielle, susceptible, comme beaucoup d'habitudes, d'être modifiée au gré des circonstances. Jamais je n'avais ressenti l'attachement fondamental et viscéral que celle-ci représente en réalité. Plus qu'une habitude, ce sont avant tout des convictions familiales, transmises de père en fils et de mère en fille, le reflet de traditions régionales millénaires, de coutumes absorbées dès le sein maternel depuis des générations. C'est un art de vivre, mais avant tout une pratique essentielle et quasi superstitieuse, de celles qui créent un gouffre immense entre ceux qui s'y adonnent et ceux qui n'y adhèrent pas.

 

J'ai vite compris que je ne pouvais m'opposer à de tels préceptes, le jour où j'ai mis mon mari dans l'impossibilité de pratiquer le rituel du matin. Autant vous dire que je n'ai jamais recommencé.

 

Pourtant, pendant longtemps, nos deux pratiques ont cohabité côte à côte : chacun a poursuivi dans ses habitudes, dans un esprit d'ailleurs on ne peut plus pacifique et tolérant. Mais quelque chose manquait peut-être encore à l'harmonie du ménage...

 

Car petit à petit, je m'y suis mise. J'ai commencé doucement mon initiation. Je me suis laissée toucher par la saveur de cet usage, plus encore lorsque les enfants l'un après l'autre, ont embrassé la religion de leur père. A quoi bon continuer seule dans cette voie qui, de plus en plus, me paraissait fade et insipide ?

 

Alors j'ai fait le grand saut et j'ai sacrifié mon ancienne vie sur l'autel de mes nouvelles croyances. Tout, depuis, a changé définitivement... du contenu de mon réfrigérateur à ma manière de faire de la pâtisserie.

 

A vrai dire, j'aurais peut-être pu me douter il y a quelques années déjà qu'en épousant un breton j'allais forcément, un jour ou l'autre, abjurer mon ancienne affection pour le beurre doux et adopter à tout jamais le beurre demi-sel comme seul et unique représentant de son espèce, allant jusqu'à confesser une vénération sans limite au caramel au beurre salé.

 


Il y a quand-même des conversions plus faciles que d'autres...

 

En revanche, rassurez-vous, ce n'est pas parce que j'ai confectionné hier ma galette des rois avec du beurre demi-sel que j'accepterai un jour de sortir l'immense drapeau breton du placard où il est rangé depuis que mon mari a quitté sa chambre d'étudiant...

 

Il n'y a pas que les bretons qui savent être têtus.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Albane - dans Toutes
commenter cet article

commentaires

Sous les galets 24/01/2014 10:10

Albane, je me réjouis....avant je classais les gens en deux catégories (les fumeurs et les non-fumeurs....mouai, bon je sais), mais je pense que beurre doux vs/ beurre salé est également important,
ton prochain palier sera le beurre au cristaux de sel...mais c'est déjà très bien. Je pense que nous sommes prêtes pour une rencontre maintenant....des bises

Albane 28/01/2014 10:34



Visiblement le beurre aux cristaux de sel est un incontournable. Promis, j'en achèterai un de ces jours, rien que pour faire plaisir à mes lecteurs (en plus c'est vrai que c'est bon !)



struckylike 21/01/2014 17:40

Beurre aux cristaux de sel de Guérande ou rien !

J'espère que ton homme s'est rendu compte du sacrifice que tu as pu faire par amour ^^

Albane 28/01/2014 10:33



Tiens c'est vrai, je devrais lui demander une compensation un de ces jours... 



Madame Zèbre à Pois 20/01/2014 21:59

Quoi ! le Gwenn ha Du au fond d'un tiroir ?
Une petite sortie de temps en temps pour l'aérer, tout de même, non?

Albane 21/01/2014 10:46



Oh tu sais, c'est un placard très confortable, je doute qu'il ait vraiment besoin d'en sortir (non mais quand-même, un drapeau d'un mètre cinquante de long, c'est vraiment un peu grand, non ?)



Stiop 20/01/2014 21:58

Quelle épouse modèle Albane, qui épouse jusqu'à la religion gastronomique de son mari. Et lui qu'a-t-il épousé en te rencontrant ?

Albane 21/01/2014 10:45



Eh bien la femme parfaite, tout simplement. Et au delà de ça, il s'est converti aux anchois, aux andouillettes, aux crozets, jà la fondue savoyarde, à la raclette, et surtout à l'huile d'olive,
dont il arrose généreusement ses pâtes au lieu d'y mettre du beurre.



So 20/01/2014 21:56

Quel talent, mais quel talent ( je l'ai déjà dit ?? AH, c'est que je suis vraiment fan).
Tous ces mots pour du beurre ... C'est un régal , au beurre salé.
Moi j'ai converti le Pingouin aux légumes et aux serviettes de toilette qui ne sentent pas le tabac. C'est 'achement moins poétique.

Albane 21/01/2014 10:43



Merci So, je suis très flattée. Convertir un homme aux légumes, c'est déjà souvent un exploit !



Qui Suis-Je ?

  • : Les extraordinaires banalites d'Albane
  • Les extraordinaires banalites d'Albane
  • : La trentaine, mariée, des enfants, une vie tout à fait banale en somme. Sauf que, aussi banale soit elle, la vie nous réserve toujours de pittoresques surprises. Une conversation, une gaffe, une confidence, une rencontre, une anecdote... ce sont ces faits saillants de la vie de tous les jours que je me décide à mettre par écrit.
  • Contact

...et sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton

Catégories